Guide Des Vins De Bourgogne

Edition du 28/04/2015
 

LE DOMAINE PRIEUR-BRUNET

Référence

Domaine PRIEUR-BRUNET

En digne représentante de la 7e génération, Dominique Uny-Prieur, secondée aujourd’hui par son fils Guillaume (8e génération), poursuit une politique qualitative familiale exemplaire, qui met en avant une véritable philosophie du travail et de l’élevage des vins.


Le 11 Ventôse de l’An 12 (11 mars 1804), les frères Jean et Claude Prieur acquièrent le Domaine du Château Perruchot à Santenay. Seul Jean Prieur eut une descendance et depuis près de deux siècles, cet héritage a été transmis de génération en génération comme en témoigne l’arbre généalogique qui remonte au XVIIe siècle. C’est ainsi que se sont succédés Jean Prieur et son frère Claude, Claude Prieur Ponnelle, Jean-Baptiste Prieur Blondeau, Jules Prieur Saladin, Georges Prieur Collin. En 1955, grâce à l’union de Guy Prieur et d’Élisabeth Brunet, native de Meursault, le Domaine prend un nouveau départ et devient le Domaine Prieur-Brunet en raison de l’apport d’un important vignoble familial sur Meursault. De cette union naquirent deux filles, Dominique et Chantal. Dominique, après un bac commercial, a passé avec son époux à la faculté d’œnologie de Dijon, son diplôme en 1978. Parlant couramment anglais et allemand, c’est avec plaisir qu’elle aime recevoir les nombreux clients au caveau. Aujourd’hui, à la suite du décès de Claude en 2003, son fils Guillaume (8e génération) est à ses côtés, après avoir brillamment obtenu le diplôme de l’Académie Commerciale Internationale et poursuivi ses études à l’École Supérieure de Commerce de Dijon. Ce vaste Domaine de 20 ha sur la Côte de Beaune est largement ancré à Santenay-le-Haut, dans cette jolie maison coiffée de tuiles vernissées. Un site à Meursault, “le Moulin Juda”, facilite les déplacements des engins de culture. La maison possède une véritable philosophie du travail et de l’élevage des vins. Les sols et les vignes ont toujours été travaillés dans un esprit d’une viticulture “raisonnée”. Le Domaine produit à parts égales des vins rouges et blancs. Leurs fleurons sont le Santenay Maladière 1er Cru rouge (5 ha) et le Meursault Charmes 1er Cru blanc (1,20 ha). “La récolte 2014 s’est effectuée par un beau temps chaud, précise Guillaume Uny-Prieur.  Nous n’avons pas attendu, les maturités étaient là, donc, nous avons décidé de récolter et de rentrer ainsi des raisins bien sains. Toute la vendange est amenée en camions donc aucun risque d’oxydation et, comme maintenant, nous sommes équipés d’un groupe de froid, en blancs comme en rouges, les grosses chaleurs n’ont pas eu d’incidence. C’était la première année que nous utilisions notre nouveau matériel de tri et nous n’entrions, en cuves, que des billes de raisins vraiment magnifiques. Avec ce matériel de froid, nous maîtrisons parfaitement les fermentations en suivant bien les températures. Nous avons extrait de cette belle matière première ce que l’on souhaitait : couleur, fruit et matière. Nous avons produit des vins souples, d’une acidité normale, au léger boisé, assez concentrés, d’une belle couleur, des vins vraiment “sur le fruit”. Ce millésime 2014, qualitativement, je le positionne entre le 2012 et le 2010, ce qui laisse augurer de très jolis vins. Depuis quelques années nous avons beaucoup investi dans un outil de travail très performant, l’équipement du chai est maintenant achevé. Nous portons nos efforts sur le vignoble qui a un peu souffert ces dernières années après les épisodes de grêle, nous taillons avec une attention particulière car nous observons des bois en souffrance, notre objectif est donc de bichonner nos vignes. Les 2013 sont dans la lignée des derniers millésimes. Il faut se rappeler les épisodes climatiques, et, heureusement, le temps s’est bien amélioré à partir du 10 août et même très nettement ensuite, du 20 août jusqu’aux vendanges. Les Blancs 2012 ont un peu moins de gras mais beaucoup de fraîcheur, ce sont des vins équilibrés, avec une acidité présente, ils se garderont bien. Nos investissements pour moderniser l’outil de travail nous ont été très utiles. Grâce à cela, aucun goût de grêle, les baies abîmées par celle-ci ont été automatiquement éliminées au tri. Les vins bénéficient d’un élevage en fûts durant 12 à 15 mois (dont 1/3 de fûts neufs) en fonction des appellations et des acidités. Nous avons fait des bâtonnages doux pour préserver la belle fraîcheur qui caractérise ce millésime, une vraie réussite. Ces 2012 sont d’une belle fraîcheur soutenue par une bonne acidité toutefois pas trop marquée. Pour les Rouges 2012, nous avons extrait au maximum, les baies étaient très saines. Les rouges 2012 commencent tout juste à s’ouvrir. Le 2012 se gardera bien en cave, alors que je conseille de déguster les blancs 2011 dans les cinq prochaines années, ils sont délicieux. Les Rouges 2011 présentent une belle matière, de beaux tanins bien lisses, des vins qui vont s’ouvrir progressivement. Blancs 2011 : de plus en plus gras, c’était déjà un millésime riche au départ et, avec l’élevage, on gagne de plus en plus de gras aujourd’hui. Chaque millésime à son style.”

   

LE DOMAINE PRIEUR-BRUNET

Dominique et Guillaume Uny-Prieur
Rue de Narosse - BP 9
21590 Santenay
Téléphone : 03 80 20 60 56
Télécopie : 03 80 20 64 31
Email : uny-prieur@prieur-santenay.com





> Le palmares des vins


CLASSEMENT BOURGOGNE BLANCS
e_bourgogne_blancs.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHABLIS
SAINT BRIS
AUTRES

GUY ROBIN
TREMBLAY
CHARDONNAY
A.GEOFFROY
MOSNIER
NAULIN
DAMPT
HEIMBOURGER
Pascal HENRY
PISSE-LOUP
CORTON
PERNAND-VERGELESSES


ANTONIN GUYON (CCh)
MAREY (CCh)
JAFFELIN (CCh)
DENIS Père et Fils (PV)
DUBREUIL-FONTAINE (PV)
Jean-Jacques GIRARD (PV)
PULIGNY-MONTRACHET
Vincent BACHELET (ChM)
CARILLON (BBM)
Jean CHARTRON (BM)
Marc JOMAIN (PM)
PRIEUR-BRUNET (BM)
Pierre BOURÉE
COUDRAY-BIZOT
LABOURE-ROI
SEGUIN-MANUEL
MEURSAULT
MARSANNAY
AUXEY-DURESSES
SAINT-AUBIN
AMPEAU (M)
Guy BOCARD (M)
B. DELAGRANGE (M)
Marc BROCOT (Ma)
DICONNE (M)
DOREAU (M)
VIRELY-ROUGEOT (M)
FOUGERAY DE BEAUCLAIR
CHARLEUX (S)
CHOUPETTE (S)
CRUCHANDEAU
MEIX (SA)
COTE CHALONNAISE
RULLY
CREMANTS


LAROCHETTE (Crémant)
Michel PRUNIER (Crémant)
Jean GIRARD (Crémant)
Claude GHEERAERT
Pascal HENRY (Crémant)
NINOT (Rully)
POUILLY FUISSE
SAINT-VERAN
MACON
BOURGOGNE
AUVIGUE
BRUYÈRE
CHALET POUILLY
DENUZILLER
LAROCHETTE
PAQUET
BERGER-RIVE
FEUILLARDE
GONDARD-PERRIN
Roger LUQUET



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHABLIS
SAINT BRIS
AUTRES

ELLEVIN
GUETTE SOLEIL
CORTON
PERNAND-VERGELESSES


PULIGNY-MONTRACHET
BADER-MIMEUR
(CHANGARNIER (M))
MAROSLAVAC-LÉGER (PM)
MEURSAULT
MARSANNAY
AUXEY-DURESSES
SAINT-AUBIN
COTE CHALONNAISE
RULLY
CREMANTS


THALIE (Crémant)
VITTEAUT-ALBERTI (Crémant)
POUILLY FUISSE
SAINT-VERAN
MACON
BOURGOGNE
Ch. FUISSE
Château de VINZELLES*



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHABLIS
SAINT BRIS
AUTRES

MOTTE
LETESSIER-TIXIER
CORTON
PERNAND-VERGELESSES


Jean FERY et Fils (PV)*
PULIGNY-MONTRACHET
René MONNIER (M)
MEURSAULT
MARSANNAY
AUXEY-DURESSES
SAINT-AUBIN
GERMAIN et Fils (SR)
COTE CHALONNAISE
RULLY
CREMANTS


ROIS MAGES (Rully)*
POUILLY FUISSE
SAINT-VERAN
MACON
BOURGOGNE
COLLOVRAY-TERRIER
Dom. CRAIS (SV)*

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Domaine DENUZILLER


Créée en 1919 par Jean Denuziller, l'exploitation fut développée par son fils Lucien pour devenir en 1986 le Domaine Denuziller, géré par ses petits fils Gilles et Joël. Parfaitement situé au cœur du village de Solutré, le domaine couvre 13,5 ha de vignes dont 11 de Pouilly-Fuissé, 0,50 de St Véran et 2 de Mâcon Solutré. Associant le travail du sol et l'enherbement naturel maîtrisé, on travaille ici dans le respect de l'environnement (aucun engrais chimique, lutte raisonnée, confusion sexuelle...). Le Pouilly-Fuissé Prestige 2012, où l’on retrouve des notes de fleurs blanches et de noisette, est de bouche vive, tout en charme et parfums. Le Pouilly-Fuissé Le Clos 2012, bien élevé en fûts de chêne, suave, avec des nuances de pêche et de tilleul persistantes, est tout en distinction, complexe et rond. Le Pouilly-Fuissé La Frérie 2012, élevé également en fûts de chêne , est très parfumé (agrumes, amande...), avec une finale séduisante et subtilement épicée. Goûtez aussi le Pouilly-Fuissé Astragale 2013, qui sent bon la pomme et la noix fraîche, fin et riche à la fois, de belle robe jaune pâle aux reflets d'or, et le joli Saint-Véran 2013, tout en nuances aromatiques (genêt, poire mûre...), qui emplit bien la bouche, charmeur.

Gilles et Joël Denuziller
Le Bourg
71960 Solutré-Pouilly
Téléphone :03 85 35 80 77
Email : domaine.denuziller@orange.fr

Domaine Marc JOMAIN


Les Jomain, alliant modernisme et tradition, exploitent leur domaine de 9 ha. Soucieux de préserver l'environnement, le domaine suit un programme de lutte raisonnée, ce qui lui permet de préserver la qualité sanitaire des récoltes sans altérer le milieu écologique en employant uniquement des produits de traitement sévèrement homologués et utilisés au cas par cas suivant l'état sanitaire de chaque parcelle. Les efforts sont probants car le milieu écologique se reconstitue dans le vignoble (coccinelles, petits insectes prédateurs, des araignées nuisibles de la vigne réapparaissent). “2013 : rendement correct, nous précise Philippe Jomain, les vins ont une bonne acidité et une certaine complexité ; 2014 : vins très riches, corpulents, aromatiques, concentrés, aptes au vieillissement. Ventes en 2015 : les 2013, les 2012 sont pratiquement épuisés.” Superbe Puligny-Montrachet Premier Cru Les Pucelles 2012, de belle complexité aromatique où se décèlent des nuances de citronnelle, de brioche et d'abricot, de bouche structurée, ample, onctueuse . “Pour ce 2012, nous dit Philippe Jomain, peu de récolte, le millésime est très bon, ample, corsé , bien équilibré, un vin d'excellence. En 2013, le rendement plus raisonnable, les blancs sont harmonieux, et se présentent bien, les rouges sont expressifs et aromatiques.” Le 2011 est de belle harmonie, où s’entremêlent des nuances de chèvrefeuille, de pomme mûre et de brioche, d’une élégance persistante, avec cette touche fondue qui sied aux grands vins de l’appellation. Le 2010, minéral, tout en subtilité d’arômes, de belle teinte dorée, aux nuances de fruits, dégage des notes de tilleul et d’abricot. Le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes 2012, où la finesse prédomine, est gras et complexe au nez comme en bouche, marqué par des nuances de pain grillé, de fruits blancs mûrs et de noisette, un vin tout en rondeur. Le 2011, tout aussi racé, au nez intense à dominante de fleurs blanches, de pêche et de petits fruits secs, est suave, très persistant, de bouche ample, d’une longue finale. Beau 2010, avec ces notes de noisette et de miel, intense, d’une belle concentration d’arômes. Il y a encore ce Puligny-Montrachet Premier Cru Les Perrières 2012, qui associe distinction et densité, avec des senteurs de lis, de brioche et de miel, d’une belle fraîcheur, un grand vin tout en délicatesse, très typé.

Famille Jomain
11, rue du Monument
21190 Puligny-Montrachet
Téléphone :03 80 21 93 46
Télécopie :03 80 21 94 45
Email : info@domaine-jomain.com
Site : www.vinsdusiecle.com/domainejomain
Site personnel : www.domaine-jomain.com

Sylvain MOSNIER


Sylvain Mosnier a d’abord entamé une carrière de professeur de mécanique automobile. Petit-fils et arrière petit-fils de viticulteur, il saisi l'opportunité de s' installer en 1978 (à 34 ans) suite à la retraite de son beau-père qui lui a loué environ 2 ha de vignes en appellation Chablis. Aujourd’hui, Monique, sa femme et Stéphanie, sa fille, gèrent à ses côtés ce domaine de 18 ha, dont les vignes sont situées sur du portlandien ou sur une couche plus ancienne appelée kimméridgien (Premiers Crus et une partie des Chablis). Fidèle à lui-même, ce beau Chablis Premier Cru Beauroy 2013 est suave, parfumé (agrumes, noisette), de bonne bouche, aux notes d’aubépine et de pain grillé au palais. Le 2012, d'une belle robe or pâle, un vin minéral et racé, avec des arômes de fougère et de fruits frais, riche, savoureux et plein, associe charnu et suavité, parfait sur une terrine de saumon à la mousse de dorade. Le 2011, de bouche franche, d'une élégante nervosité et d'une minéralité prononcée, aux agréables notes de roses et de citron. Excellent Chablis Vieilles Vignes 2013, typé comme nous les aimons, riche et rond, très fin, au nez subtil (fruits frais, amande), tout en persistance d’arômes, d’une belle longueur. Le Chablis Premier Cru Côte de Léchet 2012, aux notes florales complexes (rose, acacia...), fondu en bouche avec cette touche de brioché, est très aromatique, au nez dominé par les fruits mûrs. Le 2011 mêle richesse, saveur et vivacité, un vin d'une belle finale aromatique aux nuances de pamplemousse et de miel. Toujours très réussis, le Chablis, et ce Petit Chablis, tout en vivacité.


36, route Nationale
89800 Beines
Téléphone :03 86 42 43 96 et 06 68 37 92 99
Télécopie :03 86 42 42 88
Email : sylvain.mosnier@libertysurf.fr
Site personnel : www.chablis-mosnier.com

DOMAINE VINCENT BACHELET


Domaine de 13 ha de vignes sur la Côte de Beaune, principalement sur Chassagne Montrachet et dans les Maranges, sans oublier Santenay, Meursault et Pommard. Le propriétaire Vincent Bachelet poursuit la tradition paternelle de Bernard Bachelet. Les vins sont vinifiés et élevés dans de magnifiques caves du XVIIIe siècle, ou s’offre un spectacle inoubliable. Une belle occasion pour déguster ce remarquable Chassagne-Montrachet Premier Cru Morgeot blanc 2010, aux notes d’aubépine et de fumé, tout en bouche, gras, un vin de jolie teinte, subtil, parfumé, charmeur au nez comme en bouche, très bien équilibré, d’une belle harmonie. Le 2009, suave, très fin, associe richesse aromatique et persistance, dense en bouche, avec des connotations persistantes de noisette et d’abricot mûr. Le 2008, intense, associant structure et finesse, tout en harmonie, un vin typé, gras, ample, de bouche persistante, idéal sur un bar au beurre blanc. Excellent Chassagne-Montrachet rouge 2009, un vin de belle matière, aux tanins fermes, au nez caractéristique de fruits rouges, d’épices et de sous-bois très typé, de bonne garde. À la suite, le Chassagne-Montrachet blanc 2010, un vin avec des notes d’amande, de fruits frais et de miel, associant nervosité et souplesse en bouche, suave, d’excellente évolution. Savoureux Pommard Les Chanlins 2009, très parfumé (fruits rouges frais, humus...), avec cette pointe d’épices caractéristique des belles réussites de l’appellation, complet et harmonieux. Le 2008, avec des senteurs intenses de fruits surmûris et d’épices, de très bonne bouche, gras et charnu, aux tanins riches et harmonieux, poursuit son évolution. Le Gevrey-Chambertin 2010, avec ce nez de griotte surmûrie, est complexe, tout en bouche, de couleur soutenue, aux tanins bien équilibrés, d’une richesse réelle et persistante, un vin qui s’ouvre à peine. Beau Meursault Le Clos du Cronin 2010, tout en structure et parfums (genêt, amande, pêche), de finale complexe, ample et persistante, un vin vraiment racé et charmeur, d’un beau potentiel d’évolution, très classique des grandes réussites de ce beau millésime.

Vincent Bachelet
27, route de Santenay
21190 Chassagne-Montrachet
Téléphone :03 80 21 37 27 et 06 19 77 51 87
Télécopie :03 85 91 16 93
Email : bacheletvincent@vinsdusiecle.com
Site : bacheletvincent


> Nos dégustations de la semaine

Philippe LECLERC


Au sommet. “De nombreuses générations ont permis de constituer mon patrimoine viticole, précise Philippe Leclerc. Succédant à mon père, j’ai, voici quelques années, repris le flambeau en m’efforçant de créer et de faire vivre mes vins dans le même état d’esprit que mes ancêtres. Dès l’adolescence j’ai été très attentif à me faire offrir cette fabuleuse richesse, faite de techniques et de passions, que les vignerons d’antan ont véhiculée de père en fils depuis des centaines d’années. De part mon éducation familiale, et parallèlement en recherchant le dialogue avec les anciens et les pairs du village, je me suis imprégné de la culture, de la compréhension et du respect de notre noble travail. Retrouvez dans mes vins la saveur et le charme qui ont fait la grandeur et la notoriété de notre vignoble depuis presque mille ans, telle est mon ambition, tel est le travail que je m’impose pour retrouver la typicité d’autrefois.”
Il a raison et cela se retrouve dans son superbe Gevrey-Chambertin Premier Cru Les Cazetiers 2010 (sous-sol, dont les couches rocheuses très denses, rendent difficile la pénétration des racines qui alimentent la grappe), (42 €, il les vaut largement). Le 2009 est superbe, de couleur pourpre intense, aux tanins riches et savoureux, très parfumé (mûre, violette, poivre…), alliant puissance et finesse, gras et intensité, de garde. Le 2008 est ample et velouté, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, fondu en bouche, très marqué par son terroir. Superbe 2007, où dominent la groseille et les épices, un vin qui associe richesse et harmonie, avec des notes de pruneau et de truffe en finale, qui poursuit sa très belle évolution. Le 2006, suave, d’une richesse et d’une complexité très fine, avec ses notes subtiles de fruits rouges mûrs, d’humus et d’épices.
Son Gevrey-Chambertin Premier Cru La Combe aux Moines 2010 est un grand vin racé, élégant, tout en bouche, aux notes de cerise mûre et de cuir, légèrement épicé comme il le faut au palais, d’une grande harmonie avec des touches de prune macérée, de garde (46 €). Le 2009, de robe intense, au nez caractéristique dominé par les fruits surmûris, est un vin très riche et très distingué à la fois. Le Gevrey-Chambertin Premier Cru Les Champeaux 2010, de bouche puissante, au nez subtil où dominent les sous-bois et la myrtille, est également très classique de son appellation, de robe pourpre, très bien élevé (39 e). Le 2009, aux tanins soyeux et riches à la fois, au bouquet intense de cassis, de musc, est un vin souple et très fin, de belle structure. Goûtez le Gevrey Chambertin En Champs 2010 et 2009, à dominante de fruits cuits et de fumé, qui mêle charpente et velouté, ampleur et distinction (27 €).
Le Chambolle-Musigny Les Babillaires 2010, tout en élégance, typé, est corsé, aux notes de sous-bois et de fraise mûre, alliant structure et souplesse en finale (24 €). Le 2009, de couleur pourpre intense, aux tanins savoureux, très parfumé (mûre, épices…), mêlant puissance et finesse, gras et intensité, de garde, bien sûr. Goûtez le Bourgogne Les Bons Bâtons 2010, de robe soutenue, parfumé au nez comme en bouche, aux connotations de fruits rouges cuits (12 €), et le Gevrey-Chambertin Premier Cru La Combe aux Moines 2010, charnu, mêlant ampleur et rondeur, parfumé au nez comme en bouche, avec ces notes de cerise noire macérée et d’humus. Profitez de votre halte pour visiter le musée.

13, rue des Halles
21220 Gevrey-Chambertin
Tél. : 03 80 34 30 72
Fax : 03 80 34 17 39
Email : philippe.leclerc60@wanadoo.fr
www.philippe-leclerc.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins



Domaine des MEIX


Un domaine de 10 ha environ maintenant, mené en agriculture conventionnelle.
Voilà un excellent Saint-Aubin Premier Cru rouge Les Murgers des Dents de Chiens 2011, aux tanins mûrs, aux arômes de framboise et d’épices, tout en structure, typé, alliant finesse et charpente en bouche, un vin complexe, de très bonne garde. Le 2010, d’un joli pourpre foncé, est complexe et corsé, avec ces notes subtiles de cerise et de pruneau confits, aux tanins riches et soyeux à la fois. Le 2009, alliant rondeur et puissance en bouche, complexe et subtil à la fois, riche et bien équilibré, est un vin classique, qui sent la violette, la framboise et la cerise. Le Saint-Aubin Premier Cru blanc Les Murgers des Dents de Chiens 2012 est de robe dorée, tout en longueur aromatique, alliant finesse et suavité, aux notes d’amande fraîche et de rose, ample, suave, un vin de jolie teinte, très charmeur, de bouche légèrement citronnée, pleine d’élégance, vraiment agréable.

Christophe Guillo
5, route de Bourguignon
21200 Combertault
Tél. : 03 80 26 67 05
Fax : 03 80 26 67 05
Email : guillo-c@wanadoo.fr

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Domaine CHEVILLON-CHEZEAUX


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. En voilà des vignerons avec lesquels on a plaisir à “boire un canon”, comme on dit en Bourgogne, tant ils associent le meilleur du vin : la convivialité, l’humilité et le respect des terroirs. Leur seul Nuits-Saint-Georges Les Saint-Georges est l’un des exemples majeurs d’un Premier Cru qui pourrait facilement devenir Grand Cru, tant la saveur se mêle à la persistance, la puissance aromatique à l’équilibre en bouche... et pas mal de Vins plus connus (et surtout beaucoup plus chers) ne tiennent pas longtemps la route face à lui.
Avec cinq générations de vignerons, le Domaine Chevillon-Chezeaux produit plusieurs appellations : Bourgogne Pinot Noir, Bourgogne-Passetoutgrain, Bourgogne Hautes Côtes de Nuits Blanc et Rouge; des appellations villages, Vosne Romanée, Nuits-Saint-Georges, et des appellations Nuits-Saint-Georges Premiers Crus Champs-Perdrix, Bousselots Rouge et Saint-Georges, notamment. Les cépages sont le Pinot noir et le Gamay (1/3-2/3) pour le Bourgogne Passetoutgrain, le Pinot Noir pour le reste des appellations rouges; l’Aligoté, le Chardonnay et le Pinot Blanc pour les appellations de blancs.
Les méthodes de travail et surtout de vinification sont restées traditionnelles : taille courte et ébourgeonnage sévère pour ne garder qu’un rendement correct pour une meilleure maturité et qualité. La vendange est manuelle, foulée, éraflée, puis passe par un pressurage pneumatique. Les vinifications se font avec une préfermentation à froid (12-13°) de 5 à 6 jours pour une meilleure extraction aromatique. Puis, la cuvaison d’environ 18-21 jours dans des cuves ouvertes permet une alternance entre le remontage et le pigeage, cette opération qui consiste à enfoncer les matières solides du raisin remontées en surface dans le jus en fermentation pour une meilleure extraction des tanins et des anthocyanes. Les Vins sont bien sûrs élevés en fûts de chênes de 15 à 18 mois selon les millésimes et les appellations. Actuellement, il est exploité par Philippe et Claire Chezeaux,qui se passionnent pour leurs 9 ha de vignes. Leurs Vins sont devenus des références.
Ici, on est vigneron depuis 5 générations. Les méthodes de travail et de vinification sont restées traditionnelles, avec des vendanges manuelles, une cuvaison longue et un élevage dans des fûts de chêne pendant 18 à 24 mois.
Excitez vos papilles avec ce Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Saint-Georges 2012, où l’élégance prime, parfumé, typé, rond mais de jolie charpente, avec des connotations de fraise des bois et d'épices, tout en bouche, où se décèle une jolie finale épicée au palais. Formidable 2011, très caractéristique de ce beau millésime où l'élégance prédomine, un vin qui allie charpente et distinction, au nez où dominent la prune et les épices, puis, en bouche, où s'entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits surmûris, fin et dense au palais. Très beau 2010, où le velouté s'allie à la structure, la complexité d'arômes (fruits noirs, champignons, poivre...) à la subtilité d'une matière pleine, de garde. Superbe 2009, de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre et de réglisse, un vin ample, très persistant en bouche, complet. “Le 2009 : un vin plaisir, précise Philippe Chezeaux, un vin très gourmand, très friand, très plaisant, bel équilibre, bonne tension soyeuse. Grâce à la belle maturité on obtient des arômes de fruits noirs, cassis, cerise, mûre. Le 2008 a des arômes très prononcés de fruits rouges, fraise, framboise, avec une pointe d'acidité qui apporte de la fraîcheur et un peu de tension en fin de bouche, un vin au potentiel de garde supérieur au 2009. Chez nous, il y a deux belles cuvées à mettre en cave et pour se faire plaisir dans le temps ce sont Les Bousselots et Les Saint-Georges. On est vraiment sur des arômes de fruits noirs très complexes, deux jolis Vins de garde. Au Champs-Perdrix, Les Crots et Les Porêts sont des Vins plus élégants, plus soyeux, que l'on peut apprécier plus rapidement beaucoup plus ouverts, très fruités, très harmonieux, tout en finesse et élégance. Les Porêts qui d'habitude est un vin assez masculin, aux notes animales, de musc, fruits rouges, un vin bien typé terroir est plus ouvert en 2009. Des Vins qui procurent un plaisir immédiat mais que l'on peu garder en cave car ils ont une structure qui le mérite. Au Champs-Perdrix est un vin assez féminin, aux arômes de fraise, cerise, aux notes épicées, un vin très élégant, sans doute le plus agréable à déguster dans sa jeunesse.” Le 2008, très typé par ce terroir particulier, est l'une des plus jolies bouteilles de ce millésime, de robe pourpre, qui associe charpente et distinction, au nez caractéristique où se devinent la violette, la prune et les épices (cannelle, poivre), tout en bouche, de belle évolution.
Regoûtés cette année, le 2007 est vraiment superbe, un nez persistant et subtil à la fois, aux notes de petits fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, aux tanins riches et bien fondus, un beau vin qui conjugue distinction et structure, comme ce 2002 (autre grand millésime bourguignon), charnu, aux tanins fermes, aux notes d'épices, un vin qui développe des nuances de cassis et de myrtille, de bouche délicate avec des connotations de truffe et de cerise, de très belle évolution, que l’on associe notamment avec un pâté chaud de canard sauvage en croûte ou des tournedos pôélés et macaronis aux morilles.
À ses côtés, le Nuits-Saint-Georges Premier Cru Aux Champs-Perdrix 2012, très fin, ample, de robe grenat intense, aux senteurs de prune et de mûre, de bouche très équilibrée, bien classique de ce millésime charmeur. Beau 2011, puissant, très parfumé au nez (griotte, fumé), dense, tout en distinction, aux notes de cassis et de sous-bois en bouche, aux tanins soyeux. Le Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Porêts 2012 est dans la lignée avec des notes de cassis cuit, de de robe rubis, souple et corsé à la fois, de bouche complexe (cassis mûr, fraise des bois, violette). Le 2011, alliant rondeur et charpente, légèrement poivré comme il le faut en finale, est à ouvrir sur une terrine de faisan au foie gras. Le Nuits-Saint-Georges les Saint Julien 2012, d’un beau rouge sombre, est charpenté, avec des tanins mûrs bien présents, très aromatique et ample, avec de la persistance. Beau Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Bousselots rouge 2012, à la robe rubis intense, au nez de fruits rouges mûrs (cassis, griotte), aux tanins amples, un vin à la fois puissant et souple comme le 2011, plus dense, au bouquet persistant et complexe dominé par la fraise des bois. Le Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Crots 2012, un vin tout en charme, au nez où prédominent les fruits surmûris, avec des nuances en bouche où l'on retrouve la framboise et la violette. Le 2011, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits rouges mûrs, de bouche puissante, est un vin gras, complexe, très typé également. Exceptionnel rapport qualité-prix-typicité.

Philippe et Claire Chezeaux

> Les précédentes éditions

Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015

 



Domaine Jean CHARTRON


Domaine des MONTS LUISANTS


Domaine GROS Frère et Soeur


Domaine François GERBET


Domaine Michel PRUNIER et Fille


Domaine des MEIX


Sylvain MOSNIER


Jean-Marie NAULIN


Domaine BERTHAUT


Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils


Domaine Jean-Jacques GIRARD


Domaine Vincent BACHELET


Domaine PRIEUR-BRUNET


Pierre BOURÉE Fils


Jean-Paul PAQUET & Fils


Domaine Daniel DAMPT et Fils


Domaine VIRELY-ROUGEOT


Domaine JAFFELIN Père et Fils


Domaine Pierre MAREY et Fils


Domaine CHEVILLON-CHEZEAUX


Domaine Henri REBOURSEAU


Frédéric ESMONIN


Domaine HEIMBOURGER Père et Fils


Domaine Guy ROBIN



DOMAINE LES TERRES DE MALLYCE


CHATEAU DE BEAUREGARD


DOMAINE COQUARD-LOISON-FLEUROT


DOMAINE PIERRE MAREY ET FILS


DOMAINE ALAIN VIGNOT


CHATEAU TOULOUZE


DOMAINE GERARD TREMBLAY


DOMAINE GOURON


CHATEAU DE LA BRUYERE


DOMAINE GUIZARD


CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


CHATEAU DE GUEYZE


DOMAINE PIERRE GELIN


DOMAINE DE LA RENAUDIE


CHATEAU DAVID


DOMAINE DU CLOS DE L'EPINAY


CHAMPAGNE NATHALIE FALMET



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales